Programmez le spectacle

Si vous souhaitez programmer une de nos productions dans votre lieu, contactez Vincent Desoutter.

Vincent@ancre.be +32 (0)487 87 93 01

pièce reconnue d'utilité publique par la ministre de la culture, avec le soutien de la ministre de l'aide à l a jeunesse.
bientôt 300 représentations depuis sa création en 2010

 

Jean-Marc Mahy entre à l’âge de 17 ans en prison. Il y passera près de 20 ans, à la suite d’événements tragiques où – comme le dit la loi – ses actes ont entraîné la mort sans intention de la donner. Aujourd’hui Jean-Marc Mahy a pu (re)commencer sa vie. Une vie qu’il a choisi de mettre au service des autres, de témoigner pour faire en sorte que la jeunesse ne connaisse jamais son expérience, et pour que des ex-détenus s’en sortent une fois « sortis »… Sur scène avec le comédien Stéphane Pirard, ils racontent la prison, les humiliations, l’isolement, la folie qui guette et ces petits riens auxquels on s’accroche pour ne pas sombrer. L’histoire vécue d’un homme luttant pour sa (sur)vie, qui est aussi un hymne à l’espoir, au dialogue, au courage. Ce qui nous pousse à rester debout, envers et contre tout.

 

L'auteur et metteur en scène

 

Jean-Michel Van den Eeyden est diplômé du Conservatoire Royal de Liège (Premier prix et prix supérieur – classes de Max Parfondry et de Jacques Delcuvellerie). En tant que comédien, il a travaillé notamment avec Jean-Claude Penchenat, la Cie As Palavras et la Cie Arsenic. En 2005, il signe sa première mise en scène Stone pour le théâtre de la Guimbarde. Basée sur un fait divers tragique (où deux adolescents voient leur vie – et leurs responsabilités – basculer à la suite d’un jeu stupide qui vire au drame), la pièce sera jouée près de 300 fois à travers différents pays. C’est lors d’un débat organisé à l’issue d’une représentation de Stone qu’il rencontre Jean-Marc Mahy. En 2006, il a mis en scène Push Up de Roland Schimmelpfennig, avec le Kollectif Barakha, qu’il a fondé avec Yannick Duret, actrice et Olivier Hespel, dramaturge. En 2008, il est nommé à la direction artistique du Théâtre de L’Ancre (Charleroi) et en 2009 il crée à L’Ancre le festival « KICKS! /Regard(s) sur la jeunesse ». C’est lors de la première édition de ce festival qu’il présente  « Un homme debout » .

“ Bonsoir, je m’appelle Jean-Marc Mahy, je ne suis pas acteur, mais je vous invite à revisiter une partie de mon passé. (Il trace sur le sol les contours de sa cellule). Ici, dans le coin, un robinet sans évier. En dessous, deux sceaux d’un jaune criard, avec le numéro de cellule inscrit dessus. Au centre, un lit en fer forgé repliable contre le mur. Au dessus, une étagère. Et enfin, ici dans le coin, une armoire, sans étagère. Dans le mur du fond, placé très haut, une fenêtre à battant, derrière des barreaux. Deux couleurs dans cette cellule, du gris à mi-hauteur et au-dessus, du vert pâle. Les couleurs ont été étudiées par des psychologues américains. Il parait que ça apaise le détenu. En son centre, une table en bois rabattable. Ici un tabouret, au-dessus, un globe, donnant une lumière blafarde. Ici, un radiateur qui fonctionne une fois sur trois. Et enfin, la porte: elle est blindée. Elle est grise. Il est marqué 121. »

.:.

Conception, mise en scène et texte Jean-Michel Van den Eeyden d’après le récit de vie de Jean-Marc Mahy | Interprétation Jean-Marc Mahy | Assistanat à la mise en scène et à l’écriture Nicolas Mispelaere | Assistante artistique / tournées Line Guellati | Création vidéo Kurt D’Haeseleer | Création lumières Christian François | Création son Nicolas Mispelaere | Régie Christian François | Réalisation scénographique Jean-Luc Moerman | Conception décors Jean-Luc Moerman et Olivier Donnet | Travail graphique/décors Luciana Santin Poletto | Accompagnement psychologique de l’acteur Françoise Derot | Responsable technique tournée Christian François.

Production L’ANCRE (Charleroi) | Coproduction Théâtre National Wallonie-Bruxelles, Maison de la Culture de Tournai | Soutien La Cité, Maison de Théâtre & Compagnie (Marseille) | Remerciements GSARA, le B.P.S.22., Le Théâtre de la Guimbarde.

L'Ancre reçoit le soutien régulier de l'agence Wallonie-Bruxelles International.