Culture vs confinementPublié le 28.03.2020

30.04.2020 l Cher public, l'intervention reprise ci-dessous a été publiée en mars, en début de confinement. Même si notre souhait le plus cher reste de continuer à faire vivre la culture et garder le contact avec vous, L'Ancre est contraint, au regard de l'impact financier de cette crise sur le secteur culturel et notre théâtre, de placer l'ensemble de son personnel au chômage économique temporaire durant le mois de mai. Nous vous retrouverons pour de nouveaux rendez-vous à distance en juin. D'ici là, portez-vous bien et prenez soin de vous et de vos proches.

***********************************************************************************************************************

28.03.2020

Le confinement est un exercice difficile. Mais imaginez-le sans la musique, les livres, les films, les séries… L’art et la culture nous ouvrent une porte sur monde… sur l’imaginaire et l’évasion indispensables à cette période trouble… Malgré la fermeture de notre théâtre et l’annulation de nos tournées, nous avons voulu continuer à partager le travail des artistes avec vous. 
Ce n’est pas parce que nous sommes confinés que la vie culturelle doit s’arrêter !

Chère spectatrice, cher spectateur,

Depuis plusieurs semaines, notre planète est en détresse et l’humanité attend dans l’angoisse. Notre pays vit au ralenti, de multiples domaines d’activité sont immobilisés. Les artistes, les techniciens et l’ensemble du secteur culturel sont eux aussi très impactés par cette crise. En seulement 14 jours, plus de 10.000 événements culturels ont déjà été annulés. Même si la situation est compliquée à vivre, ces mesures de confinement sont bien entendu nécessaires. Cependant, nous devons résister et préserver nos liens pour éviter de renforcer la solitude et le repli sur soi. Le monde culturel étant déjà par essence un domaine fragile au delà de cette situation inédite, ce qui nous arrive s’annonce catastrophique. Il nous semble évident qu’un fonds de soutien à l’ensemble du secteur devra être envisagé par notre gouvernement afin de relever le monde culturel de cette crise.

En tant que directeur d’un théâtre de création, je souhaite que les Arts Vivants poursuivent leur raison d’être, qu’ils continuent à vous faire vibrer, à vous émouvoir et à créer la rencontre. Je vous propose donc de faire entrer la culture chez vous pour qu’ensemble nous restions vivants et nous partagions des moments chaleureux.

Au-delà d’un simple lien internet pour regarder un de nos spectacles dans votre divan, nous souhaitons, comme nous le faisons pendant le reste de l’année, aller plus loin pour créer l’échange, le partage et la rencontre entre vous et les artistes. C’est l’essence même de notre mission.

On oppose trop souvent structures culturelles et artistes. Pourtant, il n’y a pas de théâtre sans artistes et sans public. Il s’agit d’un triangle où chacun a sa place, ses forces, son énergie propre. Tout au long de l’année, l’équipe de L’Ancre travaille pour les spectateurs mais aussi pour ces artistes que nous portons et soutenons dans leurs créations. Il me tient donc à cœur de continuer cette synergie malgré cette période de confinement.

Comment permettre aux artistes, très impactés par la crise, de rester vivants ? Comment leur permettre de continuer à vivre de leur art ? En leur donnant la parole, en leur permettant de continuer à s’exprimer à distance.

A L’Ancre, nous vous proposons plusieurs moment d'échanges avec eux pour rompre nos solitudes communes.

 15 mars : Le Grand feu dans votre salon!

4 avril : Apéro-lecture connecté « Cœur Karaoké »

15 avril : Nés Poumon Noir confiné

18 & 22 avril : deux rencontres avec les artistes autour de L.U.C.A.

10 juin : Les Villes Tentaculaires

Les artistes seront bien évidemment rémunérés pour ces prestations artistiques au même titre que si elles avaient lieu à L’Ancre ou en tournée.

Nous espérons de tout cœur que vous répondrez présents à ces nouvelles formes de manifestations culturelles qui sont ici de petits espaces de résistance organisés et que ces soirées seront placées sous le signe du partage, de la joie d’être ensemble et de la solidarité.

Jean-Michel Van den Eeyden
Direction