La culture forcée de baisser le rideau Publié le 23.12.2021

Incompréhension, colère, tristesse... voilà nos sentiments ce matin alors que nous devons fermer une nouvelle fois nos portes pour une durée indéterminée.

Doit-on rappeler que depuis presque deux ans, le secteur culturel respecte à la lettre les protocoles (masque, gel distance, détecteurs de CO, CST, CST+, heure de fermeture anticipée, réduction de notre jauge…) et qu’on lui demande des investissements financiers importants pour pouvoir vous accueillir en toute sécurité ?
Doit-on rappeler que de nombreux événements tests en Belgique et dans le monde ont confirmé que les lieux culturels n'étaient pas des vecteurs de contamination?
Doit-on rappeler le rôle de la culture dans le vivre-ensemble, l'éducation et le développement de l'esprit critique ?
Oui, ce matin nous sommes dépités et enragés face aux décisions politiques arbitraires qui ont été prises et à leur incohérence, face à ce mépris librement affiché. Une fois de plus, on nous demande d’être patients et résilients… nous n’avons cessé de l’être et de tenter, mois après mois, de rattraper les dégâts causés par ces fermetures à répétition... Alors oui, nous sommes amères face à ce fossé grandissant entre le citoyen et le système politique tellement éloigné de la réalité. Oui, nous sommes déconcertés par ces décisions qui alimentent les incompréhensions et les oppositions entre les citoyens. Oui, nous sommes inquiets face à cette fracture sociale qui s’accroit et nous pensons que la Culture aura fort à faire pour rattraper cette perte de sens et reconstruire un avenir plus cohérent.
Et cet avenir, c’est avec vous, chers spectateurs, que nous devrons le reconstruire. Vous qui êtes revenus timidement mais avec enthousiasme dans notre salle en ce début de saison. Nous tenons d’ailleurs à vous remercier pour votre présence et votre soutien ces derniers mois, pour vos applaudissements et vos standings ovations, pour votre envie de vivre et de partager émotions, découvertes et sens avec nous… Nous croisons fort les doigts pour pouvoir vous accueillir à nouveau en janvier et pour le Festival KICKS ! en février.

D’ici là, nous tenons à vous dire que nous pensons à vous. Prenez soin de vous ...